Suivez-nous
Twitter
Facebook

ADTC ou « Les ravages de l’utopie »

Ornano3-web

11 Mai ADTC ou « Les ravages de l’utopie »

Communiqué de presse

Les propositions de l’ADTC sur le vélo parues le 4 mai 2015 dans le Dauphiné Libéré sont utopiques. Cette association qui rassemble à peine un millier d’adhérents prétend être la boîte à idée de l’action de la majorité écologiste à la mairie de Grenoble en matière de transports.

Sur les 20 propositions, la mise en application du partage à 50/50 de l’espace public avec l’automobile conduira inévitablement à l’engorgement définitif d’une agglomération qui n’en a vraiment pas besoin. Un automobiliste moyen paye 1.300 euros de taxes sur l’essence par an. Si l’on veut partager la surface roulante à moitié entre l’auto et le vélo alors les cyclistes devraient contribuer à la même hauteur que les automobilistes. Il faut appliquer le principe d’égalité jusqu’au bout.

La circulation à 30 km/h sur toute la ville et même 20 km/h avec un mélange de piétons d’autos et de vélos dans ce qu’ils appellent des zones de rencontre garantit l’arrêt complet de toute vie économique dans notre ville, la fermeture des commerces et la hausse du chômage. On ne doit pas mépriser ainsi les personnes qui ont besoin de leur véhicule pour travailler, porter leurs courses et circuler à l’abri quand il pleut.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.