Suivez-nous
Twitter
Facebook

Accessibilité : intervention au Conseil municipal de Grenoble

Capture d’écran 2015-09-23 à 15.06.51

23 Sep Accessibilité : intervention au Conseil municipal de Grenoble

Conseil municipal de Grenoble du 21/09/2015

Accessibilité : adoption de l’Agenda d’Accessibilité Programmée de la Ville de Grenoble

Intervention de Mireille d’Ornano, Présidente du Groupe Front National

 

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

La situation des personnes handicapées nous préoccupe au plus haut point et mérite bien sûr qu’on l’aborde avec toute l’attention requise. L’agenda d’accessibilité programmé de la ville m’amène à faire plusieurs remarques.

Si vous prévoyez le coût en accessibilité afin de financer des travaux à hauteur de 12 millions d’euros, j’observe que même si vous budgétisez chaque équipement secteur par secteur, le budget prévisionnel couvre 1 période de 9 ans avec un investissement minimum de 300.000 euros en 2016 pour atteindre seulement en 2019, six foix plus.

De ce plan d’actions, plusieurs lignes sont libellées ainsi – Travaux en fonction du devenir de l’équipement. Je pense qu’il faut comprendre des travaux en fonction de leur avenir. Ceci sans aucune signification budgétaire réelle.

Dans ce domaine pourtant, il est préférable d’avoir des certitudes et non des suppositions, les handicapés ne pouvant se satisfaire d’incertitudes les concernant. Dès cette année, le budget de la ville a une épargne nette négative, ce qui signifie que les dépenses de fonctionnement sont en partie couvertes par de la dette. Ce n’est évidemment pas dans un tel cadre budgétaire restreint, que vous pourrez financer de nouveaux investissements et on peut comprendre votre frilosité dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres.

Comme disait Henri Queuille (avant Charles Pasqua) les promesses n’engagent que celles et ceux qui les écoutent.

Face à ce constat, il n’en est que plus important de bien définir les priorités. Même si ce mot vous dérange. Il ressort tout d’abord de cette étude que la principale difficulté concerne les personnes à mobilité réduite, puisque 42% des établissements recevant du public leur est inaccessible.

On devrait donc s’intéresser en priorité à leur cas, d’autant plus que les investissements nécessaires concernent le bâti et sont donc plus importants que l’amélioration à l’accessibilité des catégories pour lesquelles une aide substantielle peut être obtenue à des coûts moindres, grâce à une meilleure signalétique, à l’électronique ou l’informatique.

En outre, un point important est l’accessibilité des sanitaires dans les lieux publics. On aimerait retrouver cette ligne dans les actions prévues dès 2016.

Qui embrasse trop, mal étreint.

Votre plan cherche à couvrir tous les besoins à la fois, ce qui est parfaitement illusoire parceque, au demeurant, irréalisable. Cela conduira à de nombreuses déceptions.

Il faudrait peut être aussi adapter les travaux à la demande, en privilégiant la mutualisation, plus que vous ne la suggérez dans votre texte.

Par exemple, le nombre de personnes handicapées qui fréquente les gymnases est trés faible. Cette activité, qui n’est pas quotidienne ni obligatoire, oblige celui qui la pratique à se déplacer spécifiquement vers un établissement.

Qu’il fasse une fois par semaine un peu plus de trajet n’a pas grande importance, dès lors qu’il sait pouvoir accéder au lieu sportif aménagé à cet effet.

Aussi ne serait-il pas préférable d’équiper correctement un ou deux gymnases au lieu de vouloir traiter tous les gymnases de l’agglomération et attendre pour cela 10 ans voire plus?

Il faut chercher des solutions qui apportent rapidement un plus aux usagers plutôt que de vouloir poursuivre des objectifs à long terme, dont on ne sait finalement pas si nous y parviendrons.

Par ailleurs, en cette période de rigueur budgétaire et alors que les dotations de l’Etat ont baissé sensiblement, il est des économies à faire pour assurer sans difficulté plus de services aux handicapés et avec le même investissement.

Vous voulez confier à la commission grenobloise d’accessibilité le contrôle de réception des travaux, alors qu’il y a déjà des services de contrôle à la mairie qui pourraient s’en charger.

Enfin et pour conclure, la multiplication des obstacles à la circulation que l’on nous impose depuis des années est une véritable entrave à la mobilité. Je pense aux milliers de poteaux et de barrières que vous installez au milieu de tous les lieux de passage. C’est à une véritable frénésie à laquelle vous vous livrez laquelle contamine notre ville au même titre que l’herbe sauvage que vous laissez pousser sans entretien.

Le lobby du poteau doit être bien puissant. Les piétons et les cyclistes se blessent dessus. Au vu du nombre de poteaux endommagés, les automobilistes payent d’ailleurs un lourd tribu. Pour les handicapés ces obstacles sont évidemment dangereux.

Pendant votre campagne électorale, monsieur le maire, vous avez pourtant signifié votre intention de libérer la circulation pour nos concitoyens. Vous avez d’ailleurs signé le mémorandum du CDTHED (association d’handicapés) sur l’accès à la place des Poètes. Mais au final, de nombreuses entraves à la circulation du public et à fortiori des personnes handicapées ont été imposées par vous. Il est grand temps d’y remédier.

 

 

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.