Suivez-nous
Twitter
Facebook

Limite d’émission des polluants : le Front national face à l’irénisme européen

DSC09907

25 Sep Limite d’émission des polluants : le Front national face à l’irénisme européen

“Limite d’émission des polluants : le Front national face à l’irénisme européen”

Communiqué de presse de Jean-François Jalkh, Mireille d’Ornano et Sylvie Goddyn, Députés français au Parlement européen :

Mercredi 23 septembre 2015, la commission pour l’environnement au Parlement européen a validé le rapport Dess concernant la réduction des émissions polluantes des véhicules routiers.

Les députés français du groupe Europe des nations et des libertés (ENL), se sont opposés à ce vote. D’après Mireille d’Ornano, Sylvie Goddyn et Jean-François Jalkh, ce texte entrave lourdement l’industrie automobile européenne. La Commission européenne pourra d’ailleurs restreindre à l’avenir les limites d’émissions par des actes délégués, au gré des évolutions technologiques qu’elle appréciera.

Le Parti populaire européen (PPE), auquel « les républicains » sont affiliés, soutenait un amendement de compromis pertinent sur la masse maximale du véhicule chargé soumis aux limites d’émissions applicables aux véhicules légers. Il s’est dédit en dernière minute, passant de six à cinq tonnes, pour ne pas s’afficher au côté de notre groupe, seul à soutenir ce compromis de bon sens.

Le vote de ce texte prend un sens particulier alors qu’éclate le scandale Volkswagen aux États-Unis. Le constructeur allemand avait manipulé la mesure des émissions polluantes de ses véhicules diesel pour se placer sous la limite d’émissions imposée par la loi américaine.

Nous pensons que ce texte met en porte-à-faux l’industrie européenne, qui ne peut conjuguer la compétitivité avec la doxa environnementaliste de Bruxelles. Pour autant, la qualité de l’air est un sujet d’importance, mais qu’il faut traiter par la relocalisation de l’économie, en encourageant la réduction des flux et en promouvant le protectionnisme.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.