Suivez-nous
Twitter
Facebook

Secteur ferroviaire : l’UE favorise les grands groupes financiers et industriels plutôt que les salariés

09 Mai Secteur ferroviaire : l’UE favorise les grands groupes financiers et industriels plutôt que les salariés

Secteur ferroviaire : l’UE favorise les grands groupes financiers et industriels plutôt que les salariés.

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

La libéralisation et l’ouverture à la concurrence de ce secteur sont les objectifs de la Commission européenne depuis le premier paquet ferroviaire de 2001. Or le fret ferroviaire ne cesse de s’effondrer face à la concurrence du fret routier et au dumping social. Les États n’auront plus le droit, au nom de la lutte contre un protectionnisme qui n’existe pas, à demander davantage de sécurité que ne le demande l’Agence ferroviaire européenne, sous peine de voir leur décision retoquée. La Commission a adopté en 2013 le quatrième paquet ferroviaire, dont le pilier technique était soumis au Parlement le 28 avril dernier. Celui-ci étend des dispositions des paquets ferroviaires précédents concernant l’interopérabilité, la sécurité et l’agence ferroviaire européenne. Les dispositions participent d’un ensemble dont le but affiché, à savoir la compétitivité du secteur et la lutte contre le protectionnisme, servira surtout les profits des grands groupes financiers et industriels, desservira les salariés du ferroviaire et à moyen terme les usagers, particulièrement ceux des régions déjà délaissées. Pour ces raisons, j’ai voté contre ces dispositions.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.