Suivez-nous
Twitter
Facebook

Intérêt de l’enfant, défense de la famille : les États doivent rester souverains

baby(1)

18 Mai Intérêt de l’enfant, défense de la famille : les États doivent rester souverains

Intérêt de l’enfant, défense de la famille : les États doivent rester souverains

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

La reconnaissance obligatoire des adoptions pose question dans la mesure où elle risque d’entraîner tôt ou tard une reconnaissance obligatoire des adoptions d’enfants élevés par des couples de même sexe ou issus de GPA. Certes, ces adoptions particulières sont souvent interdites par les États membres, au nom de l’ordre public. Or la résolution adoptée en commission des pétitions, le 14 mars 2016, comporte un amendement qui supprime la possibilité pour les États de ne pas reconnaître les adoptions jugées contraires à leur interprétation de l’ordre public. Bien que cette résolution souligne qu’il n’existe pas de reconnaissance automatique, elle invite dans le même temps les États et la Commission à réglementer la reconnaissance des adoptions transfrontalières. Le texte soumis au vote jeudi 28 avril dernier ne respecte donc pas les choix souverains des États et met en péril la famille, qui constitue le socle naturel de notre société. Aussi, j’ai voté contre.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.