Suivez-nous
Twitter
Facebook

Frontex : nos pays contraints de financer une politique migratoire irresponsable

riot police

20 Mai Frontex : nos pays contraints de financer une politique migratoire irresponsable

Frontex : nos pays contraints de financer une politique migratoire irresponsable

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

L’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne (Frontex) vise à renforcer la coopération entre les autorités nationales chargées des frontières. La Cour des comptes européenne a relevé que sur les plus de mille procédures de passation de marchés lancées en 2014, seul un nombre très limité a fait l’objet d’informations publiques, quant à l’attribution du marché. Le texte soumis au vote jeudi 28 avril dernier invitait donc l’agence à plus de transparence en publiant les déclarations d’intérêts du directeur exécutif, du directeur exécutif adjoint et des membres du conseil d’administration. Quoi qu’il en soit, ces remarques laissent planer des doutes quant à l’intégrité du personnel de l’agence et aux conflits d’intérêts qui semblent exister. Enfin, n’approuvant pas le fait que l’Agence Frontex mette toujours plus à contribution les États membres, pour financer une politique migratoire irresponsable, j’ai voté contre le texte qui accordait la décharge sur l’exécution du budget de Frontex pour l’exercice 2014.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.