Suivez-nous
Twitter
Facebook

Refusons la dépendance entre l’Agence européenne du médicament et l’industrie pharmaceutique

medications

01 Juin Refusons la dépendance entre l’Agence européenne du médicament et l’industrie pharmaceutique

Refusons la dépendance entre l’Agence européenne du médicament et l’industrie pharmaceutique

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

L’Agence européenne du médicament délivre les autorisations de mise sur le marché des nombreux types de médicaments et supervise la pharmacovigilance à l’échelle européenne. Seuls 12 % de son budget, d’un total de 282 millions d’euros en 2014, sont issus de l’Union. Le reste provient de l’industrie pharmaceutique qui sollicite les autorisations, ce qui est problématique étant donné le lien de dépendance qui en découle et nuit à son objectivité. La Cour des comptes mentionne en outre le passage d’un contrat de consulting pour 15 millions d’euros sans en avoir informé le conseil d’administration, ce qui est regrettable. Elle pointe également le non-respect des échéances pour appeler les paiements des laboratoires et régler les agences nationales ou encore des insuffisances en matière de contrôle de gestion. Pour finir, le Professeur Nistico a représenté le Parlement durant trois mandats au Conseil d’administration, sans préciser qu’il occupait des fonctions éminentes pour une société anglaise et une société chinoise dont l’autorisation des produits dépend précisément de l’Agence. Dans ces conditions, j’ai voté contre cette décharge sur le budget de l’Agence européenne du médicament, soumise au vote jeudi 28 avril dernier.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.