Suivez-nous
Twitter
Facebook

Les monnaies virtuelles ne doivent pas échapper au contrôle des États !

bitcoin

13 Juin Les monnaies virtuelles ne doivent pas échapper au contrôle des États !

Mouvements douteux, risque pour la sécurité numérique : les monnaies virtuelles ne doivent pas échapper au contrôle des États !

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Le texte soumis au vote jeudi 26 mai dernier présentait un état des lieux du développement des monnaies virtuelles et de la technologie sous-jacente des registres distribués (DLT) permettant leur fonctionnement. Parmi ces monnaies virtuelles, le bitcoin, créé en 2009, risque de servir de fondement à un marché international des devises, indépendant du pouvoir des banques centrales et donc des États. En outre, les transactions concernées sont couvertes par l’anonymat et facilitent ainsi les mouvements douteux tels le blanchiment, le financement du terrorisme, la fraude et l’évasion fiscale. La technologie DLT permet quant à elle de traiter de façon fiable et très rapide de vastes quantités de transactions, via de nouveaux acteurs intermédiaires plus efficaces et moins coûteux. Elle permet également de simplifier et sécuriser les services d’administration en ligne des organismes publics. Il convient donc de rester vigilant sur ces technologies au fort potentiel. Il ne faut pas qu’elles soient instrumentalisées par des grands groupes qui veulent mettre la main sur le secteur de la sécurité et de l’information numériques. Pour ces raisons, j’ai voté contre ce texte.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.