Suivez-nous
Twitter
Facebook

Licenciements de plus de 2000 travailleurs : conséquences du dogme du libre-échange

13 Juin Licenciements de plus de 2000 travailleurs : conséquences du dogme du libre-échange

Licenciements de plus de 2000 travailleurs : conséquences du dogme du libre-échange.

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

À la suite des licenciements ayant suivi la liquidation de l’entreprise française de transport routier Mory-Global, la France a sollicité une aide du Fonds d’ajustement à la mondialisation (5,1 millions d’euros) en vue de la réintégration sur le marché du travail des 2132 travailleurs concernés. Il est à souligner que le gouvernement français ne fait aucune allusion à la concurrence déloyale exercée par le détachement de travailleurs étrangers en France. Malheureusement, ce fonds risque de déresponsabiliser les dirigeants des entreprises qui auront davantage tendance à délocaliser, mais aussi les gouvernements nationaux qui n’osent pas remettre en question le dogme d’un libre-échange toujours plus grand. Néanmoins, il s’agit tout de même d’une aide substantielle nécessaire pour faciliter la réintégration des travailleurs licenciés. Pour des raisons pragmatiques, j’ai voté pour le texte soumis au vote jeudi 26 mai dernier.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.