Suivez-nous
Twitter
Facebook

Secteur énergétique : non à la libéralisation totale, laissons les États défendre les intérêts des consommateurs !

lignes

14 Juin Secteur énergétique : non à la libéralisation totale, laissons les États défendre les intérêts des consommateurs !

Secteur énergétique : non à la libéralisation totale, laissons les États défendre les intérêts des consommateurs !

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Ce rapport, soumis au vote jeudi 26 mai dernier, s’inscrit dans le cadre du 3ème paquet énergétique qui vise, notamment depuis 2009, à libéraliser le marché de l’énergie par la privatisation, la mise en concurrence et la dérégulation des prix. L’objectif final est la disparition des monopoles étatiques. Toutefois, il n’est pas évident que la déréglementation des prix profite nécessairement – sur le long terme – au consommateur. De plus, cette politique n’exclut pas une surrèglementation bureaucratique très contraignante dans ce secteur, qui risque de conduire à une montée des prix de l’énergie, au bénéfice des oligopoles multinationaux. Enfin, il revient à chaque État membre de définir sa politique énergétique et d’assurer les investissements nécessaires au développement ou à l’entretien des infrastructures, surtout lorsqu’il a fait le choix du nucléaire. Pour ces raisons, j’ai voté contre ce texte.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.