Suivez-nous
Twitter
Facebook

Chômage, crise économique, déficit démocratique : l’UE ne se remet pas en cause et empêche les États de se protéger

16 Juin Chômage, crise économique, déficit démocratique : l’UE ne se remet pas en cause et empêche les États de se protéger

Chômage, crise économique, déficit démocratique : l’UE ne se remet pas en cause et empêche les États de se protéger

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Bien que le texte soumis au vote jeudi 26 mai dernier évoquait des pistes de réflexion intéressantes pour l’avenir, comme l’économie collaborative ou l’amélioration de l’accès au financement pour les PME et les artisans, il reste dans le déni quant aux difficultés profondes que traverse l’Union européenne. Celles-ci ne seraient dues qu’à l’insuffisance du processus d’intégration du marché unique. D’après ce rapport, le chômage, la récession et la crise démocratique que nous connaissons ne peuvent être résolus que par l’achèvement du fédéralisme européen. Il prône des sanctions envers les États qui appliquent le protectionnisme, qui encadrent administrativement et techniquement la mobilité des travailleurs, qui fixent des barrières non tarifaires, notamment sur le marché du détail, ou encore qui n’harmonisent pas assez leurs règlementations avec celles de l’UE. Pour ces raisons, j’ai voté contre ce texte.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.