Suivez-nous
Twitter
Facebook

Les partis du système unis dans leur sectarisme contre le Front national

d-ornano2.jpg

21 Juin Les partis du système unis dans leur sectarisme contre le Front national

“Les partis du système unis dans leur sectarisme contre le Front national”

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano :


Au Parlement européen, les députés de droite et de gauche ont fait front commun contre un rapport de Mireille d’Ornano sans être à une contradiction près.

Mireille d’Ornano (groupe Europe des nations et des libertés) présentait aux votes aujourd’hui son rapport pour avis sur la subsidiarité et la proportionnalité, sujet technique traité avec consensus et sans polémique par l’élue du Front national. D’ailleurs, la quasi-totalité des amendements déposés par les groupes politiques, y compris celui du Front national évoquait la coopération entre institutions, l’équilibre entre les pouvoirs et le bon calibrage des politiques européennes.

Les amendements de compromis proposés par le rapporteur Front national reprenaient dans certains cas mot pour mot des amendements des groupes majoritaires qui, au dernier moment, sans raison et justification ont, soit retiré tous leurs amendements, soit décidé de s’opposer à tous les compromis.

Le sectarisme des élus français socialistes et « Républicains » ainsi que des libéraux, est allé très loin puisque qu’ils ont voté contre des textes reprenant au mot près des amendements qui ont en revanche été acceptés individuellement. Une fois le texte de Mireille d’Ornano totalement amendé par les principaux groupes politiques (s’éloignant d’ailleurs de très peu des termes originaux), ces mêmes groupes se sont abstenus ou opposés lors du vote final : logique implacable !

La simple étiquette « ENL » (groupe du Front national) suffit à justifier un vote « contre » de la part de ces groupes politiques, quel que soit l’amendement ou l’idée proposés. Cette consigne de vote donnée au sein des principaux groupes au Parlement européen et ce mépris pour le travail des élus est une blessure contre la démocratie et une insulte à la représentation du peuple français.

Les partis du système sont fébriles, car ils savent que le vent des peuples se lève : avant-hier, l’alarme en Autriche, hier les villes de Rome et de Turin, demain peut-être le Brexit. Les élus du Front national ne perdent pas espoir et continuent à combattre, dans l’intérêt du peuple français.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.