Suivez-nous
Twitter
Facebook

L’aide à 488 travailleurs licenciés et 300 jeunes sans emploi ne doit pas faire oublier les causes de cette situation

20 Juil L’aide à 488 travailleurs licenciés et 300 jeunes sans emploi ne doit pas faire oublier les causes de cette situation

L’aide à 488 travailleurs licenciés et 300 jeunes sans emploi ne doit pas faire oublier les causes de cette situation

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Le rapport soumis au vote jeudi 23 juin dernier propose une mobilisation du Fonds d’ajustement à la mondialisation en vue d’accorder une aide de 1,82 millions d’euros pour la réintégration sur le marché de 488 travailleurs licenciés par trois compagnies, dans le secteur de la fabrication de machines, dans le Hainaut, en Belgique. Il propose aussi un soutien à 300 jeunes sans emploi, ni formation ou diplôme (dits « NEET »). La Belgique avance la mondialisation comme raison essentielle de la crise dans ce secteur, mais également la diminution de l’investissement public et privé qui a comprimé la demande dans le secteur des machines. S’il convient de soutenir les travailleurs licenciés qui ne doivent pas subir les conséquences des actes décidés par l’UE (libre-échange généralisé, austérité…), il ne faut pas que ces aides dédouanent les gouvernements de leur responsabilité. J’ai quand même voté en faveur de cette mesure.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.