Suivez-nous
Twitter
Facebook

L’OMC ne doit pas instrumentaliser les Droits de l’homme pour imposer le libre-échange généralisé

07 Sep L’OMC ne doit pas instrumentaliser les Droits de l’homme pour imposer le libre-échange généralisé

L’OMC ne doit pas instrumentaliser les Droits de l’homme pour imposer le libre-échange généralisé

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

D’après le texte soumis au vote mardi 5 juillet, les politiques commerciales de l’OMC doivent contribuer positivement, par des clauses légalement contraignantes, à la promotion des Droits de l’homme, des normes sociales et environnementales, du droit à la santé, à l’éducation et à la protection des enfants, à l’accès à l’eau et au développement durable dans les pays tiers. Le rapport prévoit des possibilités d’actions en justice avec des sanctions vis-à-vis des contrevenants, un accord commercial pouvant être suspendu si nécessaire. Il s’attache en outre à ce que les multinationales soient imposées là où les activités économiques ont lieu. Par de bonnes intentions, le rapport vise à imposer une certaine conception des droits de l’homme sur toute la planète via le libre-échange. J’ai donc préféré m’abstenir sur ce texte.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.