Suivez-nous
Twitter
Facebook

Refusant de stopper l’immigration massive, l’UE veut sauver Schengen au détriment de la souveraineté des États

14 Sep Refusant de stopper l’immigration massive, l’UE veut sauver Schengen au détriment de la souveraineté des États

Refusant de stopper l’immigration massive, l’UE veut sauver Schengen au détriment de la souveraineté des États

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Ce texte soumis au vote mercredi 6 juillet dernier portait sur la mise en place d’un système de contrôle des frontières de l’Union européenne, réunissant l’ancienne agence européenne Frontex et les autorités nationales de gestion des frontières. Officiellement, les autorités nationales continueront à gérer leurs frontières au jour le jour, mais, si leurs frontières extérieures de l’UE sont sous pression, elles pourront solliciter l’aide de l’Agence européenne de garde-côtes et gardes-frontières. Ce projet est conçu pour sauver Schengen et renforce l’emprise de l’UE sur la gestion des frontières des États membres. Il porte donc atteinte à ce qui reste de la souveraineté de ceux-ci. Il est présenté comme solution miracle au problème de l’immigration incontrôlée, alors qu’il ne résoudra rien tant que l’UE refuse d’appliquer une politique responsable à l’instar de celle du gouvernement australien. Aussi, j’ai voté contre ce texte.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.