Suivez-nous
Twitter
Facebook

Question écrite sur l’exploitation et l’importation du gaz de schiste

gaz-schiste

04 Oct Question écrite sur l’exploitation et l’importation du gaz de schiste

Question à la Commission de Mireille d’Ornano avec demande de réponse écrite sur l’exploitation et l’importation du gaz de schiste :

En janvier 2016, Total s’est vu réattribuer un permis de recherche sur les réserves de gaz de schiste dans la Drôme et l’Ardèche. Début septembre 2016, Pétrosvibri a entrepris des tests d’extraction de gaz de schiste dans la région du Lac Léman, suscitant l’indignation des Suisses et des Savoyards.

Or, en mars et mai 2016, l’Institut américain de géologie (U.S. Geological Survey) alarmait déjà sur les risques sismiques considérables liés à la fragmentation hydraulique des sous-sols et à leur remplissage par les eaux usées. Pour la seule année 2015, plus de 900 tremblements de terre de magnitude supérieure à 4 ont été enregistrés aux Etats-Unis à la suite de ces extractions.

La Commission a souvent mentionné dans ses communications sur le gaz de schiste les risques sanitaires et environnementaux liés à la pollution et au réchauffement climatique, notamment ceux liés à l’émission de méthane.

1 / Dans quelle mesure prend-elle en compte les risques sismiques liés à l’extraction de gaz de schiste ?

2 / Sa stratégie de sécurité énergétique (16/02/2016), favorisant l’importation de gaz de schiste en provenance des Etats-Unis, ne favorise-t-elle pas l’extraction dangereuse de ce gaz pour l’environnement ? Ne mérite-t-elle pas une révision ?

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.