Suivez-nous
Twitter
Facebook

Adoption du CETA : la noix de Grenoble n’échappe pas à la non-protection de nos appellations !

28 Oct Adoption du CETA : la noix de Grenoble n’échappe pas à la non-protection de nos appellations !

“Adoption du traité CETA avec le Canada : la noix de Grenoble n’échappe pas à la non-protection de nos appellations !”
Communiqué de presse de Mireille d’Ornano :


Ce traité de libre-échange, finalement adopté hier, est présenté comme protégeant 145 appellations, dont 30 françaises. En comparaison, l’UE reconnaît 1400 appellations en Europe, d’où l’insuffisance de protection de nos appellations par ce traité. Cas emblématique : la noix de Grenoble. En 2015, j’avais déposé au Parlement européen une proposition de résolution pour la reconnaissance exclusive, sous cette appellation, des noix issues de l’aire géographique concernée. En avril dernier, une modification du règlement européen en vigueur précisait, à raison, l’aire géographique mais également la description du produit, la preuve de son origine, la méthode de production et enfin l’étiquetage.
Or, le Canada n’a pas accepté que cette appellation soit protégée dans le CETA. Cela signifie que des noix canadiennes ou en provenance des États-Unis pourront porter ce nom et concurrencer nos producteurs. Un scandale quand on sait qu’elles auront des origines, une production et des méthodes de récolte incontrôlées, et qu’en Europe des critères stricts sont imposés. Une fois de plus, nos producteurs passent après les multinationales.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.