Suivez-nous
Twitter
Facebook

Explication de vote sur la dépendance aux fonds structurels

07 Nov Explication de vote sur la dépendance aux fonds structurels

Après avoir imposé l’austérité à la Grèce, au Portugal et à Chypre, l’UE veut les rendre encore plus dépendants aux fonds structurels

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

À la demande de la Commission européenne, les États membres appliquent des politiques d’austérité visant à réduire leurs déficits publics à 3% du PIB, provoquant un repli de l’investissement public, notamment en Grèce, au Portugal et à Chypre. Ces pays ne parviennent plus à cofinancer les projets éligibles à l’obtention des fonds européens. C’est dans ce contexte que le règlement n°1303/2013 prévoit d’accorder une majoration du taux de cofinancement des États ayant bénéficié d’une assistance financière de la part de l’UE après le 31/12/2013. Le texte permettrait à la Commission de continuer à effectuer des paiements majorés en faveur de tout État membre bénéficiant d’une assistance financière après le 30/06/2016 sans pour autant modifier la dotation globale des Fonds ESI pour 2014/2020. Bien que ces majorations puissent s’avérer positives à court terme, elles ne résolvent en rien les problèmes structurels de ces économies (déficit de compétitivité, surendettement). Elles visent au contraire à les rendre encore plus dépendantes aux fonds structurels européens. Enfin, à crédits de paiement constants, ces majorations se feront au détriment des pays comme la France, qui subiront des retards de paiement encore plus conséquents. Aussi, je me suis abstenue sur ce sujet.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.