Suivez-nous
Twitter
Facebook

Sécurité des institutions : le Parlement européen préfère alourdir les dépenses plutôt que de rationaliser son organisation…

10 Nov Sécurité des institutions : le Parlement européen préfère alourdir les dépenses plutôt que de rationaliser son organisation…

Sécurité des institutions : le Parlement européen préfère alourdir les dépenses plutôt que de rationaliser son organisation…

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Le projet de budget rectificatif n°3 pour l’année 2016 propose de renforcer les crédits alloués à la sécurité de nombreuses institutions de l’UE, à la suite des attentats survenus à Paris en novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016, pour un montant de 15,8 millions d’euros. Il s’agit de la protection des écoles européennes, des trois sites du Parlement européen (Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg) et de la Commission. Si l’on ne peut pas voter contre ce texte, au risque d’être accusés d’avoir cherché à compromettre la sécurité des institutions européennes, celui-ci risque de conduire à la création de postes permanents par le recrutement de nouveaux agents de sécurité, coût qui serait alors reporté chaque année, même si le risque terroriste diminuait. Par ailleurs, il aurait été possible de réaffecter le personnel sans augmentation des effectifs des institutions de l’UE. Cependant, considérant qu’il s’agit d’un redéploiement des crédits entre rubriques sans impulsions budgétaires nouvelles, j’ai préféré m’abstenir sur ce texte.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.