Suivez-nous
Twitter
Facebook

Explication de vote sur les secteurs du charbon et de l’acier, soumis à une concurrence impitoyable

chinois

21 Déc Explication de vote sur les secteurs du charbon et de l’acier, soumis à une concurrence impitoyable

Secteurs du charbon et de l’acier soumis à une concurrence impitoyable : l’UE ose saluer un objectif atteint de « soutien de la compétitivité »
Explication de vote de Mireille d’Ornano :

Je me suis abstenue sur le texte relatif au Programme de recherche du Fonds de recherche du charbon et de l’acier. Entré en vigueur le 23 juillet 1952 et prévu pour une durée de 50 ans, le Traité de Paris instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier a expiré 23 juillet 2002. Les actifs restants de l’ancienne CECA furent alors transférés à un nouveau Fonds de recherche du charbon et de l’acier («FRCA»), en faveur de la R&D sur le charbon et l’acier (50 millions d’euros disponibles annuellement). Repris en main par la Commission sur de nouvelles bases juridiques définies en 2003, le FRCA doit faire l’objet d’une évaluation périodique. A l’heure où la sidérurgie européenne connaît une situation critique, en butte, notamment, à la concurrence chinoise, il est ironique de lire que le FRCA aurait « atteint son objectif de soutien de la compétitivité ». Nous ne saurions approuver ce texte, qui accorde, en outre, des pouvoirs élargis à l’Union européenne au détriment des États membres.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.