Suivez-nous
Twitter
Facebook

Proposition de résolution sur les carences en iode

06 Jan Proposition de résolution sur les carences en iode

Proposition de résolution de Mireille d’Ornano sur les carences en iode :

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que, selon l’Organisation mondiale de la santé, 1,88 milliard de personnes dans le monde, y compris dans certains États membres, sont exposées à des carences en iode, c’est-à-dire à des apports journaliers en iode inférieurs à 150 microgrammes par jour, et ce en dépit de l’accessibilité des aliments fortifiés en iode, notamment des sels;

B. considérant que les carences en iode peuvent entraîner des complications graves, telles que les déficiences mentales ou cognitives, voire certains cancers;

C. considérant que les politiques publiques visant à réduire la consommation de sel en deçà de 5 grammes par jour et l’usage fréquent par l’industrie agroalimentaire de sels non fortifiés en iode contribuent à l’augmentation des cas de carences en iode dans les pays développés, et notamment dans certains États membres;

1. encourage la Commission à promouvoir auprès de l’industrie agroalimentaire et des consommateurs l’usage et la consommation de sels fortifiés en iode, notamment au moyen de ses programmes-cadres de santé publique;

2. invite la Commission à soutenir la recherche scientifique en vue d’identifier des solutions optimales de fortification des aliments en iode.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.