Suivez-nous
Twitter
Facebook

Proposition de résolution sur la leishmaniose et la crise migratoire

afghani-60697_960_720

19 Jan Proposition de résolution sur la leishmaniose et la crise migratoire

Proposition de résolution de Mireille d’Ornano sur la leishmaniose et la crise migratoire :

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que la leishmaniose est une maladie chronique, dotée à la fois d’une forme cutanée et d’une forme viscérale, et transmise par les protozoaires du genre Leishmania présents dans les régions tropicales, mais que des mammifères, comme le chien et le lapin, peuvent servir de réservoirs au parasite;

B. considérant que la leishmaniose est endémique dans 98 pays avec une incidence globale de 1,5 et 2 millions de cas et qu’elle est rare en Europe en dehors de sa présence occasionnelle dans les régions au climat méditerranéen, mais que l’afflux de migrants en provenance de zones endémiques (Syrie, etc.) constitue un risque sanitaire pour les populations européennes;

C. considérant que la leishmaniose ne fait l’objet d’aucun vaccin ni de médicament prophylactique;

1. encourage la Commission à soutenir la recherche d’un traitement contre la leishmaniose et à renforcer la surveillance de la leishmaniose, particulièrement chez les migrants en provenance de zones endémiques;

2. encourage le dépistage de la leishmaniose chez les animaux, notamment le lapin et le chien, issus de zones endémiques.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.