Suivez-nous
Twitter
Facebook

Proposition de résolution sur les risques sanitaires relatifs à la contraception de dernière génération

21 Fév Proposition de résolution sur les risques sanitaires relatifs à la contraception de dernière génération

Proposition de résolution de Mireille d’Ornano sur les risques sanitaires relatifs à la contraception de dernière génération :

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que, le 26 mai 2015, une étude relative à la contraception de dernière génération menée par des chercheurs de l’université de Nottingham a démontré que les pilules dites de troisième et de quatrième générations impliqueraient un risque accru de thrombose (risque de 1,5 à 1,8 fois supérieur par rapport aux pilules précédentes);

B. considérant que, selon une étude danoise (2011) ainsi qu’une étude de l’assurance maladie française, la prise desdites pilules impliquerait un doublement du risque d’embolie pulmonaire;

C. considérant que ces résultats démontrent que l’exposition fréquente aux substances contenues dans les contraceptifs oraux combinés présente «des risques significativement supérieurs» à ceux des pilules de deuxième et troisième générations;

D. considérant que la contraception orale concernerait 18 % des femmes dans les pays développés;

1. prend acte des recherches déjà effectuées, notamment par l’Agence européenne des médicaments, sur les pilules de troisième et quatrième générations;

2. encourage la Commission à émettre des lignes directrices consultatives et à sensibiliser les femmes européennes aux risques induits par l’utilisation des pilules de troisième et quatrième générations.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.