Suivez-nous
Twitter
Facebook

Proposition de résolution sur l’urticaire aquagénique

main eau

28 Mar Proposition de résolution sur l’urticaire aquagénique

Proposition de résolution de Mireille d’Ornano sur l’urticaire aquagénique :

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que l’urticaire est une pathologie affectant environ 20 % de la population de façon épisodique, mais que l’urticaire aquagénique est une pathologie extrêmement rare consistant en une réaction allergique au contact cutané avec l’eau induisant la formation d’urticaire dont la gravité est liée à la durée et l’intensité de l’exposition;

B. considérant que les causes de l’urticaire aquagénique sont inconnues mais que plusieurs recherches l’ont associée à un dérèglement immunitaire causé notamment par le VIH ou l’hépatite C (1997) ainsi qu’à une intolérance au lactose (2002);

C. considérant que les options thérapeutiques contre l’urticaire aquagénique se limitent essentiellement à certains médicaments, notamment les antihistaminiques, dont l’efficacité semble avérée, mais qu’aucun traitement préventif n’existe et que cette pathologie implique des désagréments considérables pour les personnes affectées eu égard à la difficulté de limiter tout contact avec l’eau;

1. encourage la Commission, via les agences européennes compétentes, à soutenir la recherche sur l’urticaire aquagénique en vue de l’élaboration d’un traitement préventif.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.