Suivez-nous
Twitter
Facebook

Proposition de résolution sur la capsulite rétractile de l’épaule

épaule(1)

30 Mar Proposition de résolution sur la capsulite rétractile de l’épaule

Proposition de résolution de Mireille d’Ornano sur la capsulite rétractile de l’épaule :

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que la capsulite rétractile de l’épaule (ci-après la «capsulite») consiste en une diminution de la capacité articulaire de l’épaule due à une rétraction de ses ligaments et que ses causes sont inconnues;

B. considérant néanmoins que le diabète et les désordres thyroïdiens constituent des facteurs de risque puisque l’incidence de la capsulite dans la population générale serait de 3 à 5 % contre 20 % chez les personnes souffrant de diabète (Université de Wichita, États-Unis, 2008);

C. considérant que la capsulite évolue en trois phases consistant en des douleurs aiguës suivies d’une perte de mobilité progressive qui précède un recouvrement, par le sujet atteint, de l’essentiel de ses capacités;

D. considérant que le traitement de la capsulite se limite à en juguler les symptômes et notamment au moyen d’injections d’antalgiques, mais qu’aucun traitement thérapeutique de la capsulite n’existe et que, bien que cette pathologie ne soit pas létale, elle présente une gêne majeure pour le sujet atteint;

1. encourage la Commission à soutenir la recherche sur les causes et un traitement de la capsulite.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.