Suivez-nous
Twitter
Facebook

Proposition de résolution sur les inhibiteurs de la pompe à proton et le risque d’infarctus

infarctus

30 Mar Proposition de résolution sur les inhibiteurs de la pompe à proton et le risque d’infarctus

Proposition de résolution de Mireille d’Ornano sur les inhibiteurs de la pompe à proton et le risque d’infarctus :

Le Parlement européen,

– vu l’article 168 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que les inhibiteurs de la pompe à proton (ci-après les «inhibiteurs») font partie des médicaments les plus prescrits au monde contre les reflux gastro-œsophagiens;

B. considérant qu’une équipe de chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis) a étudié les conséquences sur la santé humaine des inhibiteurs et démontré une causalité probable avec une augmentation du risque d’infarctus du myocarde dans la population générale (10/06/2015);

C. considérant que selon cette même étude, les bloqueurs H2 constituent une solution alternative, puisqu’ils ne sont pas associés à une augmentation du risque cardiovasculaire;

1. encourage la Commission à émettre des lignes directrices consultatives sur les bloqueurs H2 et encourage les États membres à revoir leurs législations nationales relatives aux inhibiteurs.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.