Suivez-nous
Twitter
Facebook

Question écrite sur l’inaction de la Commission concernant les perturbateurs endocriniens

plastic-bottles(1)

05 Avr Question écrite sur l’inaction de la Commission concernant les perturbateurs endocriniens

Question de Mireille d’Ornano avec demande de réponse écrite à la Commission sur les raisons de l’inaction de la Commission en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens :

Le 29 novembre 2016, dans le journal français Le Monde, une centaine de scientifiques réputés publiaient une tribune dénonçant l’influence critiquable des industriels sur l’action de la Commission européenne au sujet des perturbateurs endocriniens. Selon les scientifiques, il en résulte que la Commission minimise la dangerosité de ces substances.

Qu’il s’agisse des cancers du sein, des organes reproducteurs, de la prostate, des troubles du cerveau, du diabète, de l’obésité ou de malformations, les études démontrant qu’il s’agit d’une «menace mondiale pour la santé», selon ces scientifiques eux-mêmes, sont pourtant nombreuses. Or, la Commission se refuse à appliquer le principe de précaution et à légiférer strictement sur le sujet, alors que le risque pour la santé publique est évident.

1. La Commission confirme-t-elle les menaces de représailles des autorités américaines sur les pays européens en cas de législation trop stricte sur les perturbateurs endocriniens?

2. La Commission confirme-t-elle les affirmations du journal français Le Monde qui, après s’être procuré une série de documents internes de la Commission, affirme que les conclusions scientifiques de l’EFSA sur les perturbateurs endocriniens étaient écrites à l’avance?

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.