Suivez-nous
Twitter
Facebook

Minamata : l’UE n’a pas à se substituer aux États lorsqu’ils sont déjà parties à des traités internationaux

europe

24 Mai Minamata : l’UE n’a pas à se substituer aux États lorsqu’ils sont déjà parties à des traités internationaux

Minamata : l’UE n’a pas à se substituer aux États lorsqu’ils sont déjà parties à des traités internationaux

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

J’ai voté contre le texte relatif à la convention de Minamata sur le mercure. Nous avons soutenu la révision du règlement sur le mercure, afin de protéger, notamment, des amalgames dentaires au mercure et de mieux gérer les déchets de mercure. Pour autant, nous sommes opposés à l’adhésion de l’Union européenne à la convention de Minamata, qui reviendrait à court-circuiter les États membres déjà parties au traité.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.