Suivez-nous
Twitter
Facebook

Question écrite sur la surveillance et le traitement de la diphtérie dans l’Union européenne

medic-563425_960_720(1)

13 Juin Question écrite sur la surveillance et le traitement de la diphtérie dans l’Union européenne

Question écrite de Mireille d’Ornano sur la surveillance et le traitement de la diphtérie dans l’Union européenne :

142 cas de diphtérie ont été diagnostiqués dans l’Union et l’Espace économique européen, de 2009 à 2014.

Cette incidence augmente à la faveur des migrations. Ainsi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a fait état de sept cas de diphtérie cutanée chez des migrants (30 juillet 2015). Or, la forme cutanée induirait un potentiel de contamination plus élevé que la forme respiratoire dans les zones non endémiques (cf. Les feuillets de biologie, no 329).
Pour les Européens, les facteurs de risques principaux sont les suivants:
— un approvisionnement déficient en traitement antidiphtérique;
— une couverture vaccinale non optimale, particulièrement pour les personnes âgées;
— l’émergence de bactéries diphtériques pathogènes n’exprimant pas la toxine diphtérique.

1. La Commission compte-t-elle compléter le mécanisme d’alerte relatif à la diphtérie en prenant en compte le risque constitué par les souches bactériennes pathogènes n’exprimant pas la toxine diphtérique ?
2. Quelle est l’évaluation de la Commission sur le risque sanitaire induit par les migrations en provenance de zones endémiques pour la diphtérie ?
3. La Commission et, en particulier, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, comptent-ils actualiser les recommandations sur la vaccination antidiphtérique ?

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.