Suivez-nous
Twitter
Facebook

Mesures en faveur de l’Ukraine : nos agriculteurs ne doivent pas servir de variable d’ajustement pour aider prétendument des pays tiers !

agriculture2

14 Sep Mesures en faveur de l’Ukraine : nos agriculteurs ne doivent pas servir de variable d’ajustement pour aider prétendument des pays tiers !

Mesures en faveur de l’Ukraine : nos agriculteurs ne doivent pas servir de variable d’ajustement pour aider prétendument des pays tiers !

Explication de vote de Mireille d’Ornano :

L’accord de libre-échange approfondi entre l’UE et l’Ukraine s’applique à titre provisoire depuis le 1er mai 2016. Eu égard à la situation économique difficile de l’Ukraine, l’UE propose des mesures sur une période de 3 ans pour favoriser son économie avec une hausse des contingents à l’importation à droit nul sur le blé, le maïs, l’orge, l’avoine, le miel, les tomates transformées et le jus de raisin, en anticipant des baisses de droits de douane sur des produits industriels comme les chaussures, les produits électriques ou en aluminium. Ceci aiderait à contrebalancer la perte du marché russe à la suite de la guerre civile, ainsi que les problèmes posés par le processus de réformes européennes demandées. Néanmoins, j’ai voté contre car les importations agricoles risquent de déstabiliser plus encore nos agriculteurs, sans pour sortir l’Ukraine de ses difficultés. Notre secteur agricole ne saurait être la variable d’ajustement pour aider des pays tiers. D’autres mesures d’aide à ces pays seraient largement préférables.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.