Suivez-nous
Twitter
Facebook

Question écrite de Mireille d’Ornano sur la lutte phytosanitaire contre le Diabrotica virgifera virgifera

parasite

06 Nov Question écrite de Mireille d’Ornano sur la lutte phytosanitaire contre le Diabrotica virgifera virgifera

Le Diabrotica virgifera virgifera serait l’insecte parasitaire occasionnant les pertes financières (estimées à 2 milliards de dollars annuels) et matérielles les plus importantes aux États‐Unis.

La prévalence de cette espèce parasitaire est moindre dans l’Union européenne. La recommandation 2014/63/UE note, toutefois, que l’insecte ravageur se serait «propagé […] dans plus de la moitié des zones de culture de maïs de l’Union». Cette constatation a conduit à mettre fin aux mesures de quarantaine prises aux termes de la décision 2003/766/CE.

Le développement des pesticides à ARN pourrait permettre l’élaboration de solutions phytosanitaires spécifiques, moins nuisibles aux récoltes de maïs que les solutions classiques (voir notamment l’article no 30542 publié le 28 juillet 2016 dans le magazine Nature). Leurs effets potentiellement nocifs sur la santé humaine sont méconnus.

1. En dépit de l’abandon du statut d’organisme nuisible faisant l’objet d’une mise en quarantaine, la Commission compte-t-elle instituer un programme de surveillance de cet insecte?

2. La Commission soutient-elle des programmes de recherche de solutions phytosanitaires, portant notamment sur l’utilisation de l’ARN, contre le Diabrotica virgifera virgifera?

3. L’Autorité européenne de sécurité des aliments a-t-elle l’intention de publier un avis sur les pesticides à ARN et leur nocivité possible pour la santé humaine?

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.