Suivez-nous
Twitter
Facebook

Oui à une coopération scientifique et technologique en Méditerranée, mais pas sous l’égide de Bruxelles !

méditerranée

04 Jan Oui à une coopération scientifique et technologique en Méditerranée, mais pas sous l’égide de Bruxelles !

Je me suis abstenue sur le rapport relatif à l’Accord de coopération scientifique et technologique UE/Égypte : participation de l’Égypte au partenariat en matière de recherche et d’innovation dans la zone méditerranéenne.

Ce programme conjoint « PRIMA » a débuté avec la conférence euro-méditerranéenne sur la science, la technologie et l’innovation en 2012 et vise une gestion durable des systèmes hydriques et agroalimentaires autour de la Méditerranée. Les changements climatiques provoquent de graves pénuries d’eau dans cette zone, qui ont de lourdes conséquences pour l’agriculture, l’eau disponible étant abondement utilisée pour l’irrigation. Ces pénuries entraînent une diminution et une irrégularité du rendement des cultures, posant d’importants problèmes pour la santé. La mauvaise gestion de l’eau viendrait de l’instabilité politique et de la forte croissance de la population. Il est décevant que les pays membres aient demandé à la Commission européenne de jouer un tel rôle alors qu’elle était absente de la genèse de PRIMA. Si ce projet est louable, on peut regretter le PPP qui s’en dégage et le risque de mauvaise gestion de l’argent public dans ce cadre, le coût global de PRIMA étant de 400 millions d’euros.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.