Suivez-nous
Twitter
Facebook

Chômage en Grèce : les mesures de l’UE ne traitent pas les causes mais les conséquences de la mondialisation sauvage !

usine désaffectée

05 Jan Chômage en Grèce : les mesures de l’UE ne traitent pas les causes mais les conséquences de la mondialisation sauvage !

J’ai voté pour le « Rapport sur la proposition de décision du Parlement européen et du Conseil relative à la mobilisation du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation, à la suite d’une demande de la Grèce – EGF/2017/003 GR/Attica retail ».

Le texte concerne le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation qui aide à titre complémentaire les travailleurs victimes des délocalisations ou des impacts de la concurrence mondiale. La crise grecque a conduit à une forte diminution du pouvoir d’achat entraînant une chute très importante des ventes dans le secteur du commerce de détail (60% pour les appareils ménagers, 30% pour les denrées alimentaires et 23% pour les supermarchés). Ce pays a en outre le taux de chômage le plus élevé d’Europe avec 23,6%. Les mesures proposées portent sur la formation, la reconversion, la formation professionnelle, la contribution à la création d’entreprise, l’allocation de recherche d’emploi, l’allocation de formation et la subvention pour création d’emplois. Cette aide ne traite malheureusement pas les causes mais seulement les conséquences néfastes de la mondialisation sauvage.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.