Suivez-nous
Twitter
Facebook

Fonds de solidarité de l’UE : oui à l’aide aux secours et bénévoles, non aux avances indûment versées !

helico secours

02 Fév Fonds de solidarité de l’UE : oui à l’aide aux secours et bénévoles, non aux avances indûment versées !

J’ai voté pour le « Rapport sur la proposition de décision du Parlement européen et du Conseil sur la mobilisation du Fonds de solidarité de l’Union européenne aux fins du paiement d’avances dans le cadre du budget général de l’Union pour 2018 » car il va dans le sens de la solidarité à laquelle je suis attachée.

Le droit européen dispose que « lorsque cela est nécessaire pour assurer la disponibilité en temps utile des ressources budgétaires, le Fonds de solidarité de l’Union européenne peut être mobilisé jusqu’à concurrence d’un montant de 50 millions d’euros pour le paiement d’avances, en inscrivant les crédits correspondants au budget général de l’Union ».

En l’espèce, cette avance n’est pas liée à une catastrophe particulière, mais à une volonté d’accélérer le processus en octroyant une avance au pays ou à la région touchés avant la décision finale. En outre, l’avance pour le pays ou la région en cas de catastrophe est plafonnée à un montant de 30 millions d’euros.

Cette somme n’est pas excessive, mais peut être d’une grande aide pour les secours et bénévoles sur le terrain. Enfin, les avances indûment versées, justifiées par la décision finale, doivent être remboursées par l’État membre.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.