Suivez-nous
Twitter
Facebook

La lutte contre le blanchiment, l’évasion et la fraude fiscale ne justifie pas de renforcer les pouvoirs de Bruxelles !

businessmen

02 Fév La lutte contre le blanchiment, l’évasion et la fraude fiscale ne justifie pas de renforcer les pouvoirs de Bruxelles !

Je me suis abstenue sur le rapport relatif au « Projet de recommandation à la suite de l’enquête sur le blanchiment de capitaux, l’évasion fiscale et la fraude fiscale ».

À la suite de la publication des « Panama Papers », le Parlement européen a lancé, en juin 2016, une commission afin d’examiner les « allégations d’infraction et de mauvaise administration en ce qui concerne l’application du droit de l’UE en matière de blanchiment de capitaux, d’évasion fiscale et de fraude fiscale. ».

La proposition de résolution est riche en propositions concrètes qui pourraient effectivement avoir un impact si elles étaient reprises par la Commission et les États membres. Cependant, trop de propositions vont dans un sens fédéraliste.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.