Suivez-nous
Twitter
Facebook

Une mobilité à faible taux d’émissions est possible sans renforcer les pouvoirs de la Commission européenne !

diesel pollution voitures

02 Fév Une mobilité à faible taux d’émissions est possible sans renforcer les pouvoirs de la Commission européenne !

Je me suis abstenue sur le texte relatif à une stratégie européenne pour une mobilité à faible taux d’émissions.

Le texte estime que des signaux de prix plus clairs dans tous les modes de transport, reflétant mieux les principes de pollueur-payeur et d’utilisateur-payeur, sont essentiels. Le rapport souligne l’atout important que peuvent représenter les systèmes de transport intelligents, la circulation en peloton ainsi que les véhicules autonomes et connectés en vue d’améliorer l’efficacité des transports individuels et commerciaux. Les députés ont demandé à la Commission d’encourager l’utilisation de véhicules utilitaires légers à émissions nulles, de bus et autocars à émissions nulles, de camions à ordures, de taxis et de vélos cargos dans la logistique du dernier kilomètre. Le rapport invite la Commission à adopter un plan d’action ambitieux pour promouvoir le marché des véhicules électriques, ainsi qu’à émettre des recommandations à l’intention des États membres.

Comme souvent, les préoccupations environnementales sont un prétexte pour demander plus d’initiative et de pouvoir pour la Commission européenne et promouvoir l’espace européen unique des transports. Mais nombre de mesures prônées seraient effectivement nécessaires pour limiter les émissions nuisibles à l’environnement et à la santé.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.