Suivez-nous
Twitter
Facebook

La défense de la liberté de la presse n’a pas à être instrumentalisée pour renforcer l’UE au détriment des États !

europe-3416070_960_720

21 Juin La défense de la liberté de la presse n’a pas à être instrumentalisée pour renforcer l’UE au détriment des États !

J’ai voté contre le rapport relatif au pluralisme et à la liberté des médias dans l’UE.

Après les assassinats de journalistes à Malte et en Slovaquie, et dans le contexte général d’inquiétude au sujet des « fake news » et de l’utilisation des réseaux sociaux, le texte s’alarme de la situation des médias en Europe. On note quelques propositions intéressantes comme un appel lancé aux États membres pour qu’ils adoptent et mettent en œuvre un cadre législatif sur la propriété des médias afin d’éviter la concentration de la propriété dans le secteur des médias.

En revanche, certaines solutions prônées par le rapport sont inacceptables. Au prétexte de défendre la liberté de la presse, il s’agit de renforcer le pouvoir de l’UE car ce sont le « nationalisme » et les États qui sont vus comme les principales menaces. Ainsi, le texte demande la création d’un mécanisme de l’Union pour la démocratie, l’état de droit et les droits fondamentaux, permettant à la Commission de contrôler et de sanctionner les États membres qui, à son avis, menaceraient la liberté d’expression et les médias.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.