Suivez-nous
Twitter
Facebook

Démersaux en mer du Nord : un exemple qui démontre que l’UE n’est pas l’alpha et l’oméga de la gestion des stocks !

mer du nord chalutier

18 Juil Démersaux en mer du Nord : un exemple qui démontre que l’UE n’est pas l’alpha et l’oméga de la gestion des stocks !

J’ai voté pour le rapport relatif au plan pluriannuel pour les stocks démersaux de la mer du Nord.

La proposition de la Commission se concentre sur les pêcheries multispécifiques concernant les stocks démersaux, c’est-à-dire relatifs aux poissons présents en profondeur et non à la surface. Les pêcheries multispécifiques peuvent être confrontées au phénomène des stocks à quotas limitants. En effet, il arrive que les prises accessoires soient très nombreuses, alors que le total admissible de capture (TAC) pour ces prises est peu élevé, ce qui provoque l’arrêt de la pêche en question.

La Commission introduit dans sa proposition la notion de fourchettes de valeurs qui autorisent une certaine flexibilité en matière d’espèces à quotas limitants. Dans le cadre de la politique commune de la pêche, les actes législatifs doivent reposer sur les meilleurs avis scientifiques disponibles et autoriser une flexibilité suffisante pour pouvoir réagir aux nouvelles preuves scientifiques. Le rapport prévoit ainsi l’obligation de publier et d’évaluer les avis scientifiques avant leur utilisation. Enfin, le plan constitue une bonne base de travail en vue de la gestion de stocks avec des pays tiers (Norvège, ou bientôt Royaume-Uni). Ces raisons expliquent mon vote positif.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.